Les usages de la 3D et de la RA pour les fabricants

par fanny | juil. 2019

Le marché du meuble traverse une mutation importante et les fabricants de mobilier réfléchissent à réorienter leur stratégie notamment sur le digital et les nouvelles technologies. Vaste sujet qui vaut bien un article de blog sur les usages de la 3D et de la réalité augmentée pour les fabricants de produits grand public et contract !

 

Les fabricants de produits grand public

Le premier usage auquel on peut penser est la digitalisation des catalogues. On entend par là la modélisation 3D des produits de la marque à intégrer ensuite dans un outil, type application mobile disponible sur tablette et smartphone.

Un catalogue papier peut peser lourd, prendre de la place et doit se rééditer à chaque nouvelle collection. Un catalogue sur tablette présente de fait des avantages certains : une mise à jour régulière ou à la demande en fonction des nouveautés, l’absence de shooting photo souvent onéreux et à la logistique pesante, un support unique et transportable partout. En équipant ses forces commerciales et ses vendeurs, le fabricant bénéficie d’un autre avantage. Le digital ainsi intégré autorise la multiplication de l’offre sans pour autant multiplier les mètres carrés. De plus, avec l’option réalité augmentée en complément, il n’est plus nécessaire de partir en prospection ou clientèle avec des camions de démo : ils sont définitivement remplacés par la tablette qui permet de personnaliser, visualiser et projeter les produits à l’échelle et en temps réel.

Catalogue 3D Stressless made by Innersense

 

Le catalogue sur tablette devient indispensable face à la concurrence internationale et est un élément de différenciation certain. Il montre rapidement la richesse des produits, les multiples propositions d’accessoires et de finitions. Plus qu’un simple catalogue, il gère les règles de prix complexes, laisse le choix d’afficher les tarifs ou pas et peut être l’outil centralisé et digitalisé pour la prise de commande (ce qui évite les erreurs).

Enfin, usage encore peu répandu mais qui gagnerait à l’être : les prototypes en 3D. Présenter des prototypes virtuels et les projeter en réalité augmentée permet au fabricant de recueillir l’avis des revendeurs avant de réaliser les produits. Un bon moyen de tester le marché avant de se lancer !

 

Les fabricants contract

Autre cible privilégiée et segment porteur pour les fabricants : le contract. L’enjeu des professionnels est de convaincre leur cible de réaliser un achat important de mobilier afin d’aménager un restaurant, un hôtel ou un café. L’idée est donc de les équiper d’un outil de vente performant. L’option réalité augmentée provoque immédiatement l’effet wahou lorsque les idées de l’hôtelier/restaurateur… prennent vie instantanément dans l’environnement à créer.

Les fabricants se démarquent alors de la concurrence et engagent leurs clients dès le premier rendez-vous. Ceux-ci se sentent guidés et peuvent faire évoluer leurs demandes au fur et à mesure des discussions avec les fabricants. La rencontre se termine par l’envoi d’une capture d’écran de l’aménagement réalisé ensemble avec un mail de suivi et un devis. De quoi gagner en efficacité et raccourcir le cycle de vente.

Aménagement d’espace d’accueil par Navailles – © Navailles

 

Le potentiel du marché

La France et le numérique font bon ménage. Le marché français est considéré comme avant-gardiste et porteur. C’est un marché qui expérimente et convainc peu à peu les acteurs européens que l’utilisation de la 3D est une clé pour les années à venir.

INNERSENSE pousse des idées novatrices et s’appuie sur ses clients, acteurs majeurs du marché, pour convaincre du poids et de la force de ces outils.

Face à une clientèle de plus en plus exigeante qui demande à « voir pour croire » ou plutôt voir pour acheter, c’est sûrement le moment de penser à se convertir à la 3D ? 🙂

#Stay tuned