Une app à croquer : les secrets d’une application réussie

par fanny | déc. 2019

Ce n’est pas un scoop, les applications mobiles nous inspirent. Vocabulaire, prérequis, secret de longévité : dans cet article nous vous proposons un rapide tour d’horizon des essentiels d’une application mobile réussie.

 

Vocabulaire

Pour commencer, deux définitions bien utiles et propres aux applications mobiles et sites web qui font appel à deux types de design. Si vous parlez un peu le digital, vous avez peut-être déjà entendu parler d’UI ou d’UX.

Le design UI*, pour User Interface, se réfère à tout ce que l’utilisateur d’une application mobile ou d’un site peut voir. Il s’agit de l’identité visuelle, du design graphique, de la charte éditoriale, de la navigation et de l’ergonomie du site.

Le design UX, User eXperience, « concerne l’expérience que l’utilisateur va vivre à travers l’application* ». Il s’appuie sur l’émotion que ressent le client lors de son interaction avec l’outil. Le but est de le fidéliser, de rendre son parcours agréable, intuitif, fonctionnel, original.

La réalisation de ces deux types de design demande les compétences d’un professionnel. Ne s’improvise pas UX/UI designer qui veut. C’est lui aussi qui vous guidera notamment avec ses questions pour bien comprendre vos objectifs.

Application MahJong 3D de Roche Bobois

 

Objectifs et prérequis

Pourquoi une application mobile ? Nous avions déjà abordé le sujet dans un article de blog sur « les atouts différenciants des magasins dans le coup ». En bref,  l’objectif tourne souvent autour de l’image de la marque, créer du lien en étant présent sur un canal essentiel, puis tenir ce lien dans la durée.

Une étude préalable des attentes et besoins des consommateurs est fortement conseillée. Elle permettra de se poser les bonnes questions : une application pour qui ? Nos revendeurs ? Nos clients ? Quel est l’objectif : améliorer le parcours d’achat ? Fidéliser ? Répondre à un problème ? Toutes ces questions doivent se poser afin d’identifier les besoins fréquents et réguliers des consommateurs.

Une fois ces besoins clairement identifiés, restent à définir les axes prioritaires. Mieux vaut répondre à moins de demandes mais le faire bien, plutôt que de miser sur la multiplication des fonctionnalités au détriment de la cohérence. Une application simple, lisible et avec une prise en main facile (on retrouve les fameux UI et UX). Voilà trois essentiels pour en faire un outil solide.

En amont du développement et même pendant toute sa durée, ne pas oublier l’étape de la promotion ! Une application mobile qui sort en catimini a peu de chance de générer des téléchargements qui reposeront uniquement sur la curiosité de certains ou le hasard. Dommage.

 

Maisons du Monde

Maisons du Monde par exemple, mise notamment sur le développement de son offre omnicanale qui concentre entre autre trois services digitaux. Cet axe prioritaire repose sur l’étude des habitudes et du parcours d’achat de leurs clients (Maisons du Monde – Document de référence 2018). L’application de réalité augmentée 3D at Home s’inscrit dans cette lignée et la marque ne compte pas s’arrêter là dans son développement digital. Le Courrier du Meuble et de l’Habitat du 13/09/2019 cite comme l’un des objectifs de l’enseigne « le renforcement de l’expérience omnicanale ».

 

Tenir dans la durée

Vient aussi la question de la pérennité. Le secret de la longévité d’une application ? Ses mises à jour régulières, son « entretien », ses nouveautés ponctuelles. Afin d’éviter le coup d’épée dans l’eau, il faut s’assurer de garder un peu de matière et d’idées à intégrer au fur et à mesure. Répondre à des besoins simples dans un premier temps, ne signifie pas qu’il faut s’arrêter là, au contraire. L’utilisateur qui a adopté l’outil est souvent friand de nouvelles fonctionnalités. Vous n’aviez pas intégré de paiement mobile dans la première version ni de mise au panier ? Alors ce sera pour la mise à jour du trimestre suivant par exemple !

Par ailleurs, pas toujours facile mais indispensable, il faudra vous pencher sur les notes et les retours de vos clients. Une mauvaise note sur l’App’Store ou le Google Play ne fait jamais plaisir, certes. Mais si les arguments qui la justifient sont récurrents, ça vaut peut-être le coup de s’y pencher. Il est très fréquent d’être confronté à l’usage unique d’une application : installation et très rapidement après, désinstallation. Vous pouvez avoir accès à ces statistiques et même si c’est inévitable, il faut essayer de comprendre pourquoi toujours dans un même objectif : l’amélioration. Tenir dans la durée passe par le fait de montrer aux consommateurs que vous les écoutez et que leurs remarques sont prises en compte.

 

Ikea
Applications Ikea Store et Ikea Place

 

IKEA est un bon exemple pour illustrer ce cas de figure. La marque a deux applications distinctes : IKEA Place et IKEA Store qui ont des fonctionnalités différentes. Ikea a annoncé vouloir fusionner les deux applications. Ces deux applications ne permettaient pas d’acheter un produit directement sur ce canal et l’idée est d’y ajouter cette nouvelle brique. Pour le moment, les deux applications sont toujours disponibles et IKEA Store a été enrichie de nouvelles fonctionnalités dont le paiement en ligne. IKEA s’inspire des avis et des nouveaux modes de consommation de ses clients. C’est à partir de ces informations que la marque construit ses nouveaux outils et propose de nouveaux modèles d’enseigne (ex : IKEA en centre-ville, La Madeleine Paris).

 

Quelques chiffres pour finir

Cette tendance à la mise en place d’applications mobiles est motivée par un fort potentiel du marché. En 2018 il a dépassé les 100 milliards de dollars, alors qu’en 2016 il s’élevait à 40 milliards, soit plus du double.

Plus largement, les recherches Google sont majoritairement réalisées sur mobile. Même constat pour l’ouverture des vidéos par exemple, puisque cela représentait 62% de part du mobile dans le monde en 2018 . On assiste donc en parallèle depuis quelques années au développement du dit « mobile first ». Ce support est désormais privilégié à l’ordinateur (ou desktop) que ce soit pour l’utilisation d’applications mobiles ou celle d’internet. Les marques doivent donc axer leur stratégie sur le développement de sites mobiles optimisés et d’applications mobiles performantes pour sortir du lot et attirer l’œil du consommateur toujours plus exigeant.

Et vous alors, vous êtes prêts à sauter le pas ?

 

#Stay tuned

 

*source : https://www.maarketer.com/p34-design-application-mobile.html